• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La peur du cancer

La peur du cancer - Donna Berndt

Mon rendez-vous avec mon esthéticienne m’a fait très peur l’autre jour.  Je suis allée un vendredi après-midi et j’en suis ressortie toute secouée.  Je ne sais pas si elle a exagéré ou quoi, mais elle m’a donné la frousse pour rien.

Ce qui est arrivé est que j’ai un très grand point brun sur le coup.  J’ai beaucoup de taches brunes sur la peau, mais elles sont toutes très vieilles.  Aussi loin que je me rappelle, je les ai toujours eues.  Si je ne me trompe pas, je suis née avec ces taches-là.  Et, elles sont un peu partout sur mon corps : mes bras, mes jambes, mon cou, mon dos, mon visage, et même quelques-unes sur le bout de mes oreilles.  Donc, je me suis habituée de les voir là.

Mais là, mon esthéticienne, qui me faisait un traitement d’électrolyse, m’a dit que ces taches sont parfois cancéreuses.  Il y en avait une sur le cou que j’ai depuis toujours, mais elle, elle a insisté que je me fasse vérifier par un médecin, ensuite référée à un spécialiste du cancer, pour m’assurer qu’elle n’est pas maligne.  Mais, comment est-ce que ça pourrait être possible que je souffre d’un cancer depuis que je suis bébé ? C’est ce que je lui ai dit, mais elle a insisté.  Elle a carrément refusé d’épiler les gros poils qui en sortaient, car si une tache est cancéreuse et elle y envoie des petits courants électriques, il y a un risque que le cancer se mette à se développer.

Inquiète, je me suis déplacée jusqu’à l’hôpital, car je n’avais pas de médecin de famille.  Là, ils m’ont fait passer une série de tests de tous les genres, incluant des prises de sang et des échantillons d’urine, en plus de prendre des échantillons de peau dans le coin de la tache brune.  Pendant ce temps-là, les médecins qui m’examinaient ne disaient rien.  Ils faisaient leur travail sans m’aviser de ce qui est la norme dans ces cas-là.

Alors, quand ils m’ont donné mes résultats, ils m’ont assurée que la tache n’est pas maligne.  Mes taches brunes seront donc probablement toutes bénignes.  Je les ai dévisagés ; pourquoi ne me l’ont-ils pas dit tout de suite ? Je me suis inquiétée pour rien.  Il parait que, vu qu’elles sont vieilles, elles ne doivent pas avoir de cancer, car sinon, celui-ci se serait développé il y a longtemps.

Je suis retournée chez mon esthéticienne et je l’ai informée de ce qu’ils m’ont dit, tout.  Elle se sentait mal de m’avoir fait passer à travers ce type d’inquiétude pour rien.

À propos de l’auteur :

author

Je rêve toujours de grands espaces et de voyages. J’ai un mari de rêve et des projets plein la tête. En plus de mon emploi qui est très exigeant, je passe aussi beaucoup (trop!) de temps sur le Web, c’est un peu pourquoi j’ai décidé de me lancer dans une vie de blogueuse. Je suis volontairement curieuse, c’est la raison des sujets passionnants que je vous partage. Bienvenue sur mon blogue!